Brasserie Boswell-Dow

Joseph Knight Boswell

Joseph Knight Boswell est un brasseur irlandais qui débarque à Québec dans les années 1840. Il achète une petite brasserie sur la rue St-Paul, et son succès le poussera à acquérir un nouveau terrain.

En 1852, il s’installe sur l’ancien terrain de l’intendance française et y fait construire de nouveaux bâtiments modernes et fonctionnels. À partir de 1868, il loue les voûtes du palais afin d’y entreposer la bière qu’il produit. Il signe un bail de longue durée (99 ans) avec la ville de Québec lui permettant ainsi d’apporter plusieurs réfections aux bâtiments en place sur le terrain.

Il construit un édifice de briques sur la partie sud des voûtes de l’ancien palais et il enfouit définitivement les fondations de la partie nord afin de créer une ruelle de service. Les voûtes seront également rénovées afin de servir de cantine pour les employés et de salle de réception.

En 1870, la brasserie Boswell devient la brasserie la plus considérable de Québec et l’entreprise exporte ses produits un peu partout, dont une grande quantité est expédiée aux Indes, aux États-Unis et dans les provinces maritimes. Les anciennes latrines qui avaient été construites en 1723 à l’ouest du palais servent de fondation à la construction de fours pour la nouvelle malterie.

Plan et élevation de la malterie

Dessin en plan et en élévation du projet de malterie


Boswell and Brother

En 1883, Boswell s’associe avec son fils ainé et la brasserie change de nom pour devenir J.K. Boswell and Son. Quatre ans plus tard, J.K. Boswell transfère tous ses intérêts et titres à ses fils ainés James et Vesey. La brasserie s’appelle désormais Boswell and Brother.

En 1893, à la mort de James, Vesey administre seul l’établissement. L’entreprise devient une compagnie à responsabilité limitée en 1906 et Vesey en assure la présidence et la direction générale alors que plusieurs autres membres de la famille Boswell l’assistent dans ses tâches.

En 1909, la brasserie Boswell and Brother Limited est vendue à la National Breweries Limited et Vesey en devient le vice-président. Il exercera ses fonctions jusqu’à sa retraite en 1922. Le sixième fils de J.K. Boswell, Charles Edward Allen prend alors la relève au poste de vice-président en plus de devenir directeur de la National Breweries. Il décède en 1942.

Plan de la brasserie Boswell de 1911

Plan de la brasserie Boswell de 1911


Brasserie Dow et fermeture

Dix ans plus tard, la Canadian Breweries Limited achète la National Breweries et fusionne quatre brasseries (Dow, Dawes, Frontenac et Boswell) en une seule, la brasserie Dow Limited. À partir de ce moment, on cesse la production de la Boswell pour se concentrer exclusivement sur la marque Dow.

La brasserie est la seule de la ville de Québec et elle dessert tout l’est de la province. Les ventes de la bière Dow augmentent progressivement pour atteindre 75% du marché de la bière à Québec. Cependant, en 1966, la brasserie connaît plusieurs difficultés suite au décès, de manière inexpliquée, de seize personnes dont la mort est associée à la consommation de la bière Dow. Afin de rassurer la population, la brasserie décide de retirer et de détruire toute sa bière de Québec. La production locale cesse pour trois mois et la brasserie est approvisionnée par celle de Montréal. Cependant, lorsque les activités reprennent, la faible demande oblige les brasseries de Québec et de Montréal à fonctionner à cinquante pour cent de leur capacité.

La fermeture de l’usine de Québec est officielle à compter du 18 octobre 1968 et toutes les activités seront dorénavant centralisées sur Montréal.

Photo de la brasserie Boswell

Photo de la brasserie Boswell