Pierre taillée

Les chercheurs associés à ce laboratoire étudient les outils en pierre taillée appartenant à plusieurs périodes. Ces artéfacts sont les mieux conservés et les principaux vestiges matériels de toute culture préhistorique, mais ils sont également présents sur des sites historiques, tels les sites datant de la période des premiers contacts entre Amérindiens et Européens.

L’analyse de la pierre taillée nécessite de prendre le temps requis pour apprendre la technique de fabrication et d’utilisation des outils, avec toutes ses variantes possibles, ainsi que de connaitre les propriétés de la matière première à étudier.

Technologie

Comment étaient fabriqués les outils en pierre? L’étude technologique de la pierre taillée, soit l’étude de la chaine opératoire, est une méthode efficace pour y répondre. Quel peuple a fabriqué ces outils et qui les a utilisés? Y a-t-il eu des échanges entre les populations? Des améliorations ou modifications des techniques de fabrication sont visibles dans le temps et entre les régions. Les particularités de chacun de ces outils pourraient répondre à ces questions.

L’étude technologique est l’étude des étapes de fabrication des outils en pierre taillée, mais la même méthodologie peut s’appliquer aux outils en os. Les artisans du passé ont fait des choix stratégiques concernant leurs gestes lors de la production de ces objets, en vue d’un usage bien précis.

Pour déterminer la technique de taille d’un artéfact en pierre taillée, il y a deux étapes principales. Tout d’abord, un référentiel expérimental est fait en taillant des produits semblables à ceux à l’étude. C’est la comparaison entre les stigmates de taille identifiés sur les pièces expérimentales et celles que nous retrouvons sur les pièces archéologiques qui permet de diagnostiquer la technique de taille. Plusieurs pièces expérimentales et archéologiques sont nécessaires afin de s’assurer d’une interprétation fiable. Des pièces sont taillées en variant la technique, les outils de taille et la position du tailleur, ainsi que la force appliquée.

Pointes de projectile en pierre taillée. Source : PLOURDE, Michel. 2003. Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent... P. 88.


Tracéologie

Quelle fonction avaient les outils en pierre? L’artéfact a-t-il été utilisé ou non? De quelle façon? Sur quelle matière? La tracéologie est l’étude au microscope des traces d’usures sur les outils de pierre et elle permet de répondre à ces questions. La fonction d’un objet ne se détermine pas que par sa forme, une étude approfondie des traces laissées par son utilisation est essentielle pour un diagnostic fiable. La fonction de l’objet en pierre est interprétée selon une combinaison de plusieurs traces. Celles-ci dépendent de plusieurs facteurs, tels que le mode d’utilisation de l’artéfact, la texture de la matière première, le type de matière travaillée avec l’outil ou encore le type d’action (gratter, rainurer, scier, etc.) et les modes de préhension.

L’analyse tracéologique se fait en deux étapes. D’abord, comme pour la technologie et en guise d’étape préparatoire, des expérimentations sont faites en fabriquant des outils semblables à ceux étudiés. Puis, ils sont utilisés sur diverses matières et de diverses manières. Il est important de tenir compte du contexte de provenance des objets étudiés. Les données sont ensuite enregistrées à plusieurs étapes à l’aide d’images prises au microscope, afin de suivre l’évolution des microtraces tout au long des temps d’utilisation. Toutes ces étapes ont pour but de créer un référentiel.

Certaines pièces archéologiques sont nettoyées à l’aide d’un bain à ultrasons afin d’éliminer tous les résidus qui adhèrent à leur surface. Ensuite, les traces d’usures de ces dernières sont comparées avec celles du référentiel, qui a été constitué à l’aide du microscope métallographique à fort grossissement.

Évolution des traces d’utilisation sur un outil en pierre expérimental. Source : CHABOT, Jacques, et al. 2014. Décoder l’outil … p.58.