hdr-title
Olivier Lalonde
Archéologie historique
icon archélogie historie

Olivier Lalonde (olivier.lalonde.2@ulaval.ca) 

 

Titre provisoire du mémoire :

Les changements culturels de la culture thuléenne/inuite du Labrador durant la période de contacts (XVIIe au XIXe siècle) : Une analyse archéoentomologique comparative

 

Direction : Allison Bain

 

Résumé :

           Entre le XVIIe et le XIXe siècle, les Thuléens (ancêtres directs des Inuits) du Labrador adoptent des maisons hivernales semi-souterraines multifamiliales, dites communales, au dépend des précédentes maisons unifamiliales. Cette transition du style des maisons hivernales est probablement l’élément le plus évocateur d’une période de changements culturels sous-jacente chez les Thuléens. Un des aspects qui fait l’intérêt de ce sujet est la grande quantité de variables potentiellement impliquées : le phénomène se déroule durant le petit âge glaciaire et le climat fluctue, la présence des Européens se fait sentir dans la région et la culture thuléenne elle-même change sur plusieurs autres aspects, notamment social et économique. Depuis plus de quarante ans, les archéologues émettent des hypothèses et tentent de comprendre la dynamique des relations entre ces variables, sans atteindre de consensus : les raisons de ce changement d’habitations hivernales restent obscures. Le but de ce projet de maitrise est de contribuer à cette question de recherche en comparant l’assemblage archéoentomologique de maisons unifamiliales et de maisons multifamiliales provenant du site d’Oakes Bay 1, au Labrador. L’étude des restes d’insectes permet d’étudier une multitude d’éléments tels que l’environnement, l’hygiène, l’alimentation, l’entreposage et les pratiques de subsistance, pour n’en nommer que quelques-uns. Au Labrador, cette sous-discipline n’en est qu’à ses balbutiements. L’objectif est de comparer l’assemblage archéoentomologique d’une maison unifamiliale avec celui d’une maison communale. Cette étude permettra de déceler des changements dans les pratiques hygiéniques, dans la salubrité des habitations hivernales et de dresser un portrait de l’environnement du site durant la période concernée. Ultimement, ce projet aidera à mieux comprendre ce qui a motivé les Thuléens à adopter les maisons hivernales multifamiliales au dépend des habitations unifamiliales.

 

Mots-clés :

Labrador, archéoentomologie, maisons hivernales inuites, archéologie thuléenne/inuite, période de contact (XVIIe au XIXe siècle)

 

CV en bref :

 

Assistant archéologue

2014 : Stage de 2e cycle de l’Université Laval à l’îlot des Palais, sous la direction d’Allison Bain et Céline Dupont-Hébert. 5 semaines.

 

Technicien archéologue

Été 2011 : Stage 1er cycle de l’Université Laval à l’îlot des Palais sous la direction d’Allison Bain et de Réginald Auger. 5 semaines.

Été 2013 : Fouilles au parc national de Plaisance, Québec, avec le GRAO. 4 semaines.

Été 2014 : Évaluation archéologique au Parc Opémican, Abitibi-Témiscamingue, avec le GRAO. 2 semaines.

Été 2014: Surveillance archéologique  au Parc Opémican, Abitibi-Témiscamingue, avec le GRAO. 1 semaines.

Technicien de laboratoire 

2011 à 2012 : 3 contrats d’auxiliaire de recherche au laboratoire d’archéologie environnementale de l’Université Laval sous la responsabilité d’Allison Bain et de Frédéric Dussault. 13 semaines.

 

Autres activités pertinentes

2011 à présent : Bénévolat en entomoarchéologie au laboratoire d’archéologie environnementale de l’Université Laval avec Frédéric Dussault et Mélanie Rousseau.

2011 à présent : Mise sur pied d’une collection de référence en archéoentomologie au laboratoire d’archéologie environnementale de l’Université Laval.